Select Press

“Meditative, spectral dreamscapes …  extraordinary voice: a fragile, sensuous instrument” – MOJO ★★★★

“Lush, dreamy songwriting with a gilded edge… Deliciously moody.” – CLASH

“Khouri’s voice is breathy, sensual, beguiling, meditative and her phrasing is a joy” – R2 ★★★★

“A pocket-sized book of lullabies, and gothic shanties, whose sounds and lyrics evoke a series of wondrous daydreams and sorrowful, mood-filled, late-night tales.” – Drowned in Sound

“The voice.  It’s the first and last thing you notice about The Salted Air, a dreamy, handsome, hushed album designed to be played in the blue hours of night, a thing of smoke and pearls and silvered mirrors and bruised hearts.” – The Herald

“Perfumed traces of Galaxie 500, Mazzy Star and Cocteau Twins… a wonderfully spectral incantation” – UNCUT

“Nadine Khouri has always had the ability to make quietness and subtlety sound huge and mean more than it possibly could… The overwhelming breathless cool of Nadine’s voice is something that you cannot go without hearing.” – The 405

“Stunning – sometimes the strongest words are softly spoken.” – Tasty Fanzine

FR:

“Il est difficile de trouver les mots justes pour définir ce disque à part, totalement original du fait des pistes qu’il explore continuellement et, avant tout, d’un charme fou et d’une beauté à se damner. Une œuvre hors de son temps, un baiser délicat et réconfortant posé sur nos joues. Une pure merveille qui nous marquera longtemps.” – Indie Music

“Tenter d’écrire sur The Salted Air, c’est comme chercher à capturer les bribes d’un rêve au réveil, quand seuls s’attardent quelques détails fugaces. C’est l’impression que nous laisse cet album, celle d’un rêve éveillé qu’on traverse au ralenti en s’imprégnant d’humeurs et de climats. On s’y baigne davantage qu’on ne l’écoute. Difficile, partant de là, de démonter les rouages de cet album, de mettre le doigt sur ce qui produit son alchimie particulière et sa beauté envoûtante.” – Le Cargo

“La voix de Nadine Khouri est une révélation. Mais il restait à concevoir l’écrin pour accueillir ce diamant brut. Une nouvelle fois, John Parish, le légendaire producteur de PJ Harvey ne s’y est pas trompé. Cette voix n’avait pas besoin d’oripeaux ou de colifichets. Libérée du superflu, elle s’exprime sans entraves ni frontières. L’accompagnement musical, très épuré, donne aux vocalises de la chanteuse anglo-libanaise des allures d’incantations ou de méditations poétiques. Et, pour peu qu’on s’y laisse aller, on se trouve plongé au beau milieu d’un rêve bleu dont on souhaiterait ne plus jamais émerger.” – Zic Zag

“C’est d’abord une voix qui vous chante à l’oreille dans un spectre large entre grain et fluidité. Beau comme du Hope Sandoval avec une présence moins évanescente et plus charnelle. Difficile de ne pas être séduit.” – Magic Box

“Cette libano-britannique à la voix grave et chaleureuse signe ici un nouvel EP qui est dans le sillage de ces chanteuses qui évoluent en clair-obscur, lévitant au-dessus d’eaux calmes aux reflets surnaturels et imposant une assurance à toutes épreuves. De cette slow-folk lumineuse, Nadine Khouri prouve qu’elle fait partie de cette race d’artistes intemporelles qui, grâce à ce timbre de voix si particulier et un song-writing inspiré et des plus travaillés, se placent au-dessus de toutes polémiques.” – Liability

“Inspirée, elle sert ici cinq titres magnifiés par sa superbe voix… Sur un rythme lancinant, elle instaure un climat profond, délié, et s’appuie sur un enrobage sonore sobre. Une légère agitation parcourt toutefois A Song to the City, second titre tout aussi enjôleur. Ses compagnons musiciens élaborant un décor élégant qui monte doucement en intensité en allant de pair avec l’organe vocal étincelant de la dame.” – Foutraque

“Voix suave, sensuelle, limite susurrée, ce single est une splendeur.” – Noise R Us

“Nadine Khouri envoûte de sa voix sensuelle l’auditeur avide de voyages et d’amours déçus. Un songwriting soigné, des arrangements au groove sexy mais d’une séduisante sobriété, une interprétation délicate et habitée.” – Insect TV